Infovaticana
Marco Tosatti, le sniper de l’information vaticane
a2, Actus, Articles

Marco Tosatti, le sniper de l’information vaticane

Guillaume Luyt
30 avril 2019

Les Presses de la Délivrance viennent de publier la version française du livre « Viganò e il Papa » signé de Marco Tosatti et sorti chez Chorabooks, maison d’édition dirigée par Aurelio Porfiri, l’auteur de nos Chroniques chinoises. Voici l’introduction que j’ai donnée à ce bref mais dense témoignage du vaticaniste choisi par Mgr Viganò pour publier sa lettre d’accusation sur le scandale McCarrick.

Issu d’une famille de journalistes, Marco Tosatti a commencé par suivre les faits divers, la vie syndicale, les questions d’école et d’éducation… Puis, à l’occasion d’un changement de directeur, le quotidien turinois La Stampa lui a demandé en 1981 de couvrir l’information vaticane. « À l’époque, je n’étais guère croyant et certainement pas attaché à l’Église » a-t-il expliqué dans un entretien au quotidien La Verità en février 2018.

Puis, à force de suivre pas à pas le pontificat de Jean-Paul II, il a découvert « la fierté de croire » qui l’a ramené au bercail au tournant du millénaire.

Arrivé à l’âge de la retraite en 2008, il a poursuivi sa collaboration avec La Stampa à travers Vatican Insider, le principal site d’information vaticane italien, jusqu’à l’orée 2015. L’élection du pape François a correspondu en effet à l’adoption d’une ligne résolument acritique envers le nouveau pontificat et, surtout, explique-t-il, « l’alignement parfait du site sur le bon-vouloir de la Secrétairerie d’État ».

Après avoir maintenu pendant quelques mois un blog – « San Pietro e dintorni » – sur le portail de La Stampa, il lance en octobre 2016 Stilum Curiae, blog indépendant qu’il alimente chaque jour d’au moins un billet sur les coulisses de la communication vaticane. En à peine deux ans et demi, Stilum Curiae a enregistré plus de 8 millions de lecteurs, attirés en particulier par la chronique minutieuse que son auteur fait des errances d’un pontificat qui, dès ses premières heures, a choisi de privilégier le fait divers (la couleur des chaussures du pape, ses appels téléphoniques impromptus, son refus d’occuper les appartements pontificaux, etc.) à la défense et à l’illustration de la doctrine, pour s’assurer les gros titres et la sympathie des médias.

Comme vous allez le découvrir, Marco a été directement impliqué dans la publication, en plein congrès mondial des familles à Dublin – où, pour la première fois, un prêtre ouvertement militant homosexuel, le jésuite James Martin, se voyait offrir une tribune – du témoignage-choc de Mgr Carlo Maria Viganò, ancien nonce aux États-Unis. Plus que les coulisses de ce témoignage, ce sont ses répercussions que Marco commente et décrypte au fil du récit qui va suivre. Il le fait avec d’autant plus de verve que, comme tant de fidèles, il ne supporte plus que la loi du silence soit érigée en vertu christique par le pape François et ses proches.

L’ouvrage est disponible ici.


Guillaume Luyt